Formation Sauveteur secouriste du travail (SST) à Paris

Qui est le sauveteur secouriste du travail ?

En passant la formation sauveteur secouriste du travail (SST), le salarié devient sauveteur secouriste du travail. C’est un membre du personnel habilité à prodiguer les premiers soins. La certification qui lui est délivrée après sa formation prouve qu’il est habilité, à donner les premiers secours pour sauver une personne  victime d’un accident du travail, et à assurer la prévention en entreprise des situations dangereuses.

 

Comment devenir sauveteur secouriste du travail ?

Pour devenir un salarié sauveteur secouriste du travail vous devez suivre une formation secourisme SST initiale de 2 jours afin d’obtenir votre certification, ensuite pour maintenir la validité de la certification, vous devez suivre une formation de maintien et actualisation des compétences (MAC) SST d’une durée de 1 jour tous les deux ans. Seuls les centres certifiés par le réseau d’Assurance maladie Risques professionnels et par l’INRS sont habilités à former des SST pour préserver la santé et la sécurité au travail en France.

Des formations SST sont régulièrement organisées dans notre centre à Paris et dans d’autres villes de France.

Quand la formation de sauveteur secouriste du travail est-elle obligatoire ?

La formation SST est une obligation réglementaire pour les entreprises et chantiers où le travail est réputé dangereux. Le Code du Travail oblige les employeurs à mettre en place des moyens de prévention et de secours au sein de l’entreprise. Votre employeur doit garantir la sécurité et la santé physique et mentale de ses salariés, organiser les secours et mettre à disposition des moyens humains formés au secourisme. Le Sauveteur Secouriste du Travail (SST) est un maillon de la chaîne. C’est un salarié de l’entreprise qui exerce sa mission en complément de son activité professionnelle. Pour être reconnu SST, il doit avoir obtenu le certificat de formation SST. C’est un stage de 14 heures qui inclut l’apprentissage des gestes de premier secours et des conduites à tenir face à un accident ou un malaise. La formation SST est cependant plus qu’un stage de secourisme. Car le secouriste du travail a une deuxième mission moins connue : la prévention des risques professionnels. Pour être certifié, il doit acquérir des compétences dans les deux domaines du secourisme et de la prévention. Quelles sont ces compétences et comment les certifier ? Décryptage.

Quelles sont les domaines compétences à acquérir pour devenir sauveteur secouriste du travail ?

Pour obtenir le certificat de Sauveteur Secouriste du Travail (SST), huit compétences professionnelles doivent être acquises. Elles sont décrites dans la grille de certification des compétences du SST, établie par l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS). Elles se répartissent en deux grands domaines de compétences : savoir intervenir face à une situation d’accident du travail et connaître le cadre réglementaire de l’activité du SST et ses compétences en matière de prévention. Chaque catégorie se décline en sous-compétences professionnelles obligatoires à maîtriser.

Domaine de compétence 1 : intervenir face à un accident ou un malaise

Les conduites à tenir face à un accident ou un malaise survenant sur le lieu de travail sont détaillées dans un référentiel publié par l’INRS. Ce guide décrit les compétences à mobiliser par le SST lors de son intervention. Il doit obligatoirement réaliser quatre actions : protéger – examiner – faire alerter ou alerter – secourir.

A) Protéger

Protéger est toujours la première action que doit effectuer le SST, quelle que soit l’urgence de la situation. L’objectif est de prévenir le suraccident. Le stagiaire est évalué sur :

  • Sa capacité à repérer, sans s’exposer lui-même, les dangers persistants qui menacent la victime et/ou son environnement.
  • Sa capacité à prendre la bonne décision, à savoir supprimer le danger, l’isoler ou, en dernier recours, dégager la victime.

En cas de menace ou de catastrophe collective, le SST doit aussi connaître les alertes aux populations. Sa mission : accompagner le personnel pour mettre en œuvre les mesures de protection appropriées.

B) Examiner

Examiner la victime consiste à rechercher les signes de détresse qui permettent de détecter une urgence vitale. Le stagiaire doit démontrer qu’il sait :

  • Effectuer l’examen dans l’ordre déterminé.
  • Reconnaître les autres signes affectant la victime.
  • Choisir et prioriser les actions à mettre en œuvre pour porter secours à la victime.

C) Faire alerter ou alerter

L’alerte doit être transmise le plus tôt possible soit par le SST, soit par un tiers présent sur les lieux. La transmission de l’alerte est encadrée par des règles très précises. À l’issue de la formation SST, le stagiaire doit maîtriser les consignes et savoir qui alerter, comment alerter et comment énoncer le message.

D) Secourir

En fonction des signes détectés, le SST doit savoir réaliser les bons gestes de secourisme, en respectant les techniques préconisées dans le référentiel de l’INRS mis à jour en juillet 2022. Son rôle consiste à maintenir la victime en vie, à éviter l’aggravation de son état et/ou à mettre la victime en position de sécurité. Dans l’attente des secours, il doit surveiller et savoir adapter la prise en charge selon l’évolution de l’état du blessé.

Domaine de compétence 2 : connaître la prévention des risques professionnels dans l’entreprise et le cadre réglementaire de l’activité du sauveteur secouriste du travail

Maîtriser à la perfection les gestes de secours ne suffit pas pour obtenir le certificat de formation SST. Le stagiaire doit aussi connaître les tenants et les aboutissants de la prévention des risques professionnels en entreprise.

Quel est le le rôle du sauveteur secouriste du travail dans les dispositifs internes de secours et de prévention ?

Les personnes qui s’engagent pour devenir SST le font souvent poussées par l’envie d’aider et de secourir. Dans l’urgence de l’action, il peut être facile d’oublier que le SST doit intervenir dans un cadre réglementaire et dans le respect d’une organisation et de procédures définies.

Pour obtenir le certificat de formation SST, le stagiaire doit prouver qu’il connaît le cadre juridique et les limites de son champ d’intervention. Il doit aussi apprendre à se positionner dans l’entreprise comme un des acteurs de la prévention et du secourisme capable de détecter les risques professionnels et participer à leur maîtrise

Le SST est un acteur de prévention des risques professionnels dans l’entreprise. Dans ce cadre, il doit savoir repérer les dangers et évaluer les risques. Il peut intervenir directement pour supprimer le danger si cela est possible, informer les personnes exposées, transmettre ses observations aux responsables de la prévention ou encore proposer des pistes d’amélioration. Il agit dans le cadre d’une démarche partagée avec les autres acteurs de la prévention, et doit rendre compte de ses actions.

Comment sont évaluées les compétences acquises durant la formation SST ?

Le référentiel de certification SST

Les compétences acquises lors de la formation SST sont évaluées par le formateur à l’aide de la grille de certification. Ce document précise pour chaque compétence les conditions d’acquisition et les indicateurs de réussite.

Les épreuves certificatives

Pour réussir la formation Sauveteur Secouriste du Travail et obtenir son certificat SST, le stagiaire doit valider deux épreuves certificatives, organisées à la fin du stage :

  1. La première épreuve consiste à évaluer, lors d’une mise en situation, la capacité du stagiaire à mobiliser l’ensemble des compétences obligatoires face à un malaise ou à une situation d’accident du travail. Celle-ci est tirée au sort parmi les simulations préparées par le formateur.
  2. Un entretien avec le formateur complète l’évaluation. Les questions posées permettent de valider si le stagiaire a bien compris le cadre réglementaire de l’activité du SST et les compétences attendues en matière de prévention.

Le certificat est obtenu si et seulement si l’intégralité des huit compétences attendues est considérée acquise par le formateur.

En cas de réussite partielle, le stagiaire peut tenter de repasser les épreuves immédiatement ou demander à l’organisme de formation de suivre une nouvelle session allégée portant sur les compétences à consolider.

 

Quand à lieu le recyclage de la formation SST ?

Tous les deux ans, le SST a l’obligation de mettre à jour ses compétences pour continuer à exercer ses missions. Cette mise à niveau s’effectue dans le cadre d’une formation spécifique intitulée « Maintien et Actualisation des Compétences » (MAC). Pour prolonger la validité de son certificat, le SST doit valider les deux épreuves certificatives à l’issue de chaque stage.

Découvrez toutes nos prochaines dates de formation en SST à Paris & Lyon

FAQ

Comment se passe la formation SST ?

C’est une formation d’une durée minimale de 56 heures réparties sur 2 semaines non consécutives. Tous les 3 ans, le formateur SST doit suivre un M.A.C. d’une durée de 21 heures lui permettant de maintenir et d’actualiser ses compétences. A cette occasion, ses compétences sont de nouveau évaluées.

Qui peut devenir SST ?

Tout salarié de l’entreprise peut potentiellement devenir SST. Il est évident qu’une des grandes qualités attendues pour ce type de statut est l’empathie. En effet pour sauver des vies il est primordial de vouloir rendre service à ses collaborateurs.

Comment devenir SST dans une entreprise ?

La formation de sauveteur secouriste du travail a une durée minimale de 14 heures. Tous les 2 ans le SST doit suivre un M.A.C. d’une durée de 7 heures, lui permettant de maintenir et d’actualiser ses compétences. À cette occasion, ses compétences sont de nouveau évaluées.

Actualités