Combien faut-il former de sauveteur secouriste du travail (SST) dans mon entreprise ?

L’Art R4242-15 du code du travail précise « Un membre du personnel reçoit la formation de secouriste nécessaire pour donner les premiers secours en cas d’urgence dans :

  • Chaque atelier où sont accomplis des travaux dangereux ;
  • Chaque chantier employant vingt travailleurs au moins pendant plus de quinze jours où sont réalisés des travaux dangereux. »

Conseillé par le médecin du travail, l’employeur évalue le nombre de SST adapté à son entreprise.

Le nombre est à évaluer à partir des effectifs, des risques propres aux entreprises, de la nature des activités, des horaires, et en fonction de répartition géographique des différents sites d’une même entreprise.

Il est cependant recommandé dans la pratique de dépasser les obligations réglementaires afin de disposer dans chaque entreprise de personnels formés au SST, en nombre adapté et bien répartis, capables d’intervenir efficacement en cas d’accident.

A qui s’adresser pour suivre une formation en SST ?

L’INRS encadre le dispositif SST, mais ne dispense aucune formation SST aux salariés d’entreprise. Les formations SST sont toutes confiées à des partenaires habilités dont le Centre National de Formation en Sécurité et Environnement.

Quelle est la validité du certificat SST ?

Le certificat a une durée de validité de 24 mois. Au terme de ce délai, le salarié doit s’inscrire et valider une session de maintien et actualisation des compétences (1 jour, 7 heures) pour actualiser son certificat.

Où s’adresser en cas de perte du certificat SST ?

Les salariés, particuliers ou demandeurs d’emploi peuvent demander un duplicata aux organismes de formation habilités qui les ont formés.

Les élèves et apprentis ayant obtenu leur certificat SST dans le cadre scolaire feront une demande par mail à secretariat.fi@inrs.fr en précisant l’année d’obtention et le nom complet de leur établissement.

Une personne titulaire du PSC1 est-elle par équivalence SST ?

Il n’y a pas d’équivalence entre ces deux certificats de secourisme. Seules certaines compétences du PSC1 sont communes au SST (compétences liées aux gestes de secours). Pour devenir SST un titulaire du PSC1 doit donc acquérir les compétences manquantes lors d’une formation, et valider l’ensemble des compétences du SST en épreuves certificatives. Le titulaire du PSC1 pourrait donc, éventuellement, demander à ne pas suivre la totalité d’une formation SST, mais dans tous les cas il devra passer toutes les épreuves, et, à aujourd’hui, peu de structures de formation proposent ce cursus allégé.

Dans mon entreprise, un salarié est par ailleurs sapeur-pompier volontaire, cela lui donne-t-il l’équivalence au SST ?

Un sapeur-pompier volontaire est réputé détenir le PSC1, qui n’est pas équivalent au SST. S’il souhaite, ou si son employeur souhaite qu’il devienne SST, il lui faut acquérir les compétences supplémentaires manquantes et passer la certification SST. Pour répondre à une demande régulière des entreprises en ce sens, l’INRS a coconstruit, avec la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers de France, un module complémentaire de 4 heures, développé par les Unions Départementales des Sapeurs-Pompiers et certains SDIS, sous la responsabilité de la FNSPF, pour acquérir et valider ces compétences de SST.

Qu’apporte le SST de plus qu’un PSC1 ?

Seules les compétences liées aux gestes de secours sont communes au PSC1 et SST (le SST donnant donc équivalence au PSC1). Un SST est formé sur une durée un peu plus longue car il acquiert d’autres compétences : il s’agit notamment de compétences en matière de connaissance de l’entreprise, des compétences liées à la prévention des risques professionnels, et de compétences liées à l’action du SST s’intégrant à l’organisation des secours. C’est ainsi la seule formation de « secouriste » adaptée à l’entreprise et permettant au titulaire du certificat d’être un véritable acteur de l’amélioration de la santé au travail dans son entreprise.

Un SST est-il par équivalence titulaire du PSC1 "prévention et secours civiques de niveau 1"?

Le titulaire du certificat SST en cours de validité est réputé détenir l’unité d’enseignement  » Prévention et secours civiques de niveau 1″ (PSC1), selon l’article 1 de l’arrêté du 5 décembre 2002 et l’article 4 de l’arrêté du 24 juillet 2007.

Découvrez toutes nos prochaines dates de formation en SST à Paris & Lyon